Le chemin de Sophie

Sophie incarne la passion pour le vélo et le bonheur d'être dehors ! 

Son histoire avec le vélo est devenue une vocation personnelle et professionnelle, nourrie par l'envie d’aventure et d’indépendance. C’est par la pratique qu'elle s’est lancée dans une nouvelle carrière, explorant de nouveaux horizons :

 

"Je m'appelle Sophie, j'ai fait une reconversion il y a deux ans," partage-t-elle avec enthousiasme. "Je suis devenue mécanicienne cycle et j'ai fait une formation aussi pour être cadreuse. Donc voilà, je suis apprentie cadreuse ! pour l'instant je suis sur la voie mais la route est encore longue."


Sophie
PARIS - Hiver 2024

Pour Sophie, le vélo va bien au-delà d'une simple activité de loisir. C'est un mode de vie, une philosophie qui lui permet de s'épanouir et de se découvrir. "J'ai fait pas mal de vélo avec mes parents, issus d'une culture cyclotouriste". "Tout ça a bien infusé en moi et est revenu plus tard, vers mes 30 ans."

 

Sophie trouve dans le vélo une manière unique de se reconnecter avec la nature et avec elle-même. "Je ne suis pas du tout dans la performance. J'aime bien prendre le temps et j'aime bien aller à mon rythme," confie-t-elle. "Et finalement, dans ce contact avec la nature et dans l'effort, c'est retrouver du contact avec soi. Il y a une vraie recherche de qui on est."

 

À travers ses voyages en solitaire et ses défis personnels, Sophie apprend le dépassement et la confiance "Il y a des moments difficiles et du coup ça apprend aussi la résilience. Après, on est hyper satisfait du chemin accompli. C'est par étape. Je ne brûle pas les étapes. Mais en même temps, il faut un peu se lancer des défis !

Il y a deux ans elle a repris le vélo plus intensément, notamment le bikepacking en gravel grâce aux événements organisés par Caroline (sic cofondatrice Bivouak), qui lui ont permis de prendre ses marques sur des plus longues distances "C'est bien d'être en groupe pour commencer, pour accéder à ce type de voyage , en pouvant compter un peu les uns sur les autres, et puis à un moment donné, réaliser qu'on est capable de le faire soi -même. Dans la dernière aventure, j'ai roulé seule la journée et je retrouvais du monde le soir. 

J'étais satisfaite d'avoir pu faire ça moi-même. Ça m'a permis de me dire, voilà, si j'ai envie de me faire un voyage bikepacking, solo c’est possible. C’est l’étape suivante”.

 

L'engagement de Sophie pour le vélo va de paire avec sa quête personnelle d'accomplissement. "Le vélo a changé ma vie," déclare-t-elle avec conviction. "Parce que je suis immergée là-dedans. C'est tous les sujets qui tournent autour de ça maintenant". Le vélo est un catalyseur de liberté et d’émancipation.